Esprit critique (2) : comment reconnaître un travail sérieux

Nous avons abordé dans l’article précédent l’idée de faire le tri dans les sources disponibles, notamment sur Internet. Devant la multiplication des blogs, podcasts et chaînes dits « de vulgarisation », il devient compliqué de prendre la mesure du sérieux du contenu et de l’honnêteté intellectuelle de l’auteur.

La plus sûre façon de savoir si un auteur (blogueur, vidéaste, essayiste…) est honnête, c’est de l’écouter parler lui-même de la façon dont il voit son domaine et sa « mission ». Le mot peut paraître pompeux, mais lorsqu’on souhaite transmettre du savoir, on se doit à mon sens d’avoir réfléchi à sa démarche et à la façon dont on pense procéder.

Clairement, dès qu’une personne assène de grandes déclarations, ne cite pas ses sources, n’invite pas à se documenter plus avant sur le sujet ou ne se remet pas en cause suite aux critiques étayées, vous pouvez passer votre chemin.

wrong-way-167535_1280

 

Quelques pistes pour reconnaître un travail sérieux :

  • L’auteur évite les titres « chocs », les phrases d’accroche ou les photos jouant sur l’émotionnel

Un titre sensationnaliste, une photo qui joue sur la corde sensible, il est facile d’attirer le lecteur ou le spectateur. Il est facile aussi de faire oublier que le travail ne s’appuie pas sur des faits objectifs mais sur un ressenti, une opinion personnelle. Je n’ai rien contre les personnes qui exposent leurs opinions, mais lorsque cela est présenté comme une recherche documentée et étayée, alors que c’est faux, ce n’est rien d’autre qu’une tromperie. Un travail sérieux n’a pas besoin de recourir à des stratagèmes éditoriaux discutables pour trouver son public.

  • L’auteur est clair sur sa position et son parcours

Une personne honnête ne mentira pas ou ne sera pas évasive sur sa formation, son parcours professionnel, ou ses expériences. Rien ne dit qu’une personne autodidacte ne sera pas excellente dans un domaine particulier, mais la moindre des choses est de ne pas se faire passer pour ce que l’on n’est pas, dans le but de se donner de l’importance ou plus d’autorité. De nombreux YouTubeurs ou blogueurs parlent ainsi de disciplines dans lesquelles ils n’ont pas de diplômes institutionnels : pas de souci, du moment qu’ils ne se posent pas en spécialistes a priori de ces domaines et reconnaissent leurs limites.

  • L’auteur cite ses sources

C’est un point très important. Tout travail sérieux exige un minimum de recherches, surtout lorsque la personne parle hors de son champ d’expertise. La plupart des auteurs que je vous recommande cite volontiers les sources sur lesquelles est basé leur travail. Livres, documentaires, articles, conférences, peu importe, il faut pouvoir identifier d’où vient l’information, afin de pouvoir juger de son sérieux.

  • L’auteur corrige ses erreurs

C’est un autre point essentiel qui prouve l’humilité et l’honnêteté intellectuelle de l’auteur. L’erreur est humaine, il arrive à tout le monde d’en commettre. La moindre des choses est de corriger le contenu si celui-ci est erroné. Lorsque vous voyez par exemple une vidéo où s’incruste un message qui corrige ce que le vidéaste est en train d’énoncer, vous pouvez le prendre comme un indice de sérieux.

  • L’auteur invite à se documenter

Bien souvent, les articles ou vidéos sont trop courts pour pouvoir exposer toutes les subtilités d’un raisonnement, ou les divers points de vue sur un sujet précis. Inviter les lecteurs ou spectateurs à lire les sources ou à continuer les recherches auprès de tel autre auteur, ou sur tel thème voisin témoigne d’un souci de donner des clefs de compréhension et d’analyse solides. Cela montre aussi que l’auteur ne craint pas que l’on se fasse sa propre idée, ou que l’on remette ses propos en question.

  • L’auteur est ouvert à la discussion et aux critiques constructives

C’est la suite logique du point précédent. Un auteur sérieux et honnête sera toujours disponible pour une discussion constructive sur son travail. Si une personne ne répond à aucune critique (je parle de propos étayés sur le contenu de son travail, pas des critiques sur sa façon de s’habiller, bien sûr), supprime des commentaires qui le questionnent ou remettent en question sa démarche, ses conclusions, ou tourne simplement en dérision ses contradicteurs, vous pouvez être sûrs que vous avez affaire à une personne qui ne s’inquiète absolument pas de fournir un contenu honnête et sérieux.

  • L’auteur ne présente pas ses conclusions comme une vérité absolue

C’est le corollaire du point précédent. Toute personne honnête présentera toujours son travail dans un « contexte d’humilité », qui laissera la porte ouverte à la critique constructive. Tout le monde peut se tromper, omettre un détail, ou faire une faute de frappe. Les connaissances évoluent dans tous les domaines, et personne ne peut prétendre dominer à 100% un sujet, si érudit soit-il. Toute déclaration à l’emporte-pièce, toute généralisation, toute affirmation absolue doit faire dresser l’oreille et inciter à la prudence. L’auteur énonce-t-il une vérité scientifique ou son propre point de vue, sa conviction ?

  • Le travail de l’auteur est salué et recommandé par ses pairs

Voilà un point qui ne trompe pas. Lorsqu’une personne fait un travail de qualité, elle est connue dans son cercle et la plupart du temps citée en exemple. Être recommandé par une personne sérieuse vous donne une caution intellectuelle. Si un auteur que vous savez sérieux vous recommande un blog ou une chaîne, vous pouvez vous y fier sans trop de méfiance.

 

Ces quelques pistes permettent d’opérer un premier tri salutaire dans la masse d’informations disponibles. On y voit déjà plus clair.

Pour aider à finaliser le tri, vous pouvez vous appuyer sur les conseils de personnes déjà informées. Des démarches telles que celle de l’association « La Vidéothèque d’Alexandrie » sont précieuses. Cette association propose en effet de centraliser une liste d’auteurs de qualité proposant du contenu culturel sur Internet.

Sur YouTube, on trouve assez fréquemment des vidéos d’auteurs pratiquant la « vulgarisation » qui se questionnent au sujet de leur travail et la façon de le mener, sur l’honnêteté intellectuelle, la responsabilité de la transmission du savoir et de l’information (voir par exemple cette vidéo qui regroupe plusieurs auteurs).

Publicités

2 réflexions sur “Esprit critique (2) : comment reconnaître un travail sérieux

  1. Un autre article intéressant. Les conseils que tu cites sont également ceux que je suis avec un ajout supplémentaire : je vérifie car, hélas, j’ai vu certains auteurs être persuadés de ce qu’ils disent et ne pas avoir suffisamment vérifier leurs sources ou ne pas avoir suffisamment réfléchi à leurs supports.
    Petit bémol aussi sur les titres choc… Longtemps, j’ai cru qu’il suffisait d’être sérieux, consciencieux, auto-critique jusqu’au jour où j’ai découvert que ce n’était pas vrai… Le meilleur travail du monde restera méconnu s’il n’est pas lu puis relayé… Et, pour être relayé, il faut qu’il soit lu par un maximum de personnes… Alors, dans la mesure du possible, j’évite les formulations creuses et sensationnelles, mais je m’y risque aussi à l’occasion… Par conséquent tout à fait d’accord avec ta première idée  » L’auteur évite les titres « chocs », les phrases d’accroche ou les photos jouant sur l’émotionnel », un peu moins sur le fait que ce n’est pas, hélas, parfois nécessaire.
    Très bonne journée et bravo pour le sérieux de ton blog.

    J'aime

    • Bonjour Isa,
      Je suis tout à fait d’accord avec toi, sur tous les points. J’aurais dû effectivement nuancer sur le point des titres chocs. S’il est vrai que les titres systématiquement racoleurs peuvent indiquer un contenu peu recommandable, je reconnais que les titres percutants sont un atout pour certains articles ou vidéos.
      Il faut regarder les choses dans leur ensemble : un blog sérieux, une chaîne sérieuse, ne multiplieront pas cet effet, et en useront parfois selon l’urgence du propos, ou pour jouer sur un effet humoristique. Dans ce cas, on sait qu’on se trouve tout de même sur un terrain de confiance.

      Merci pour ta lecture, en tout cas. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s