Bricolages autour de la Nativité

En fouillant pour réaliser mon bricolage du calendrier de l’Avent, j’ai trouvé d’autres liens intéressants, que je propose de vous partager.

Je ne les ai pas testés, ce sont juste quelques idées en vrac !

  • Des personnages en couleurs à imprimer, plastifier, et qui peuvent servir dans un petit théâtre de marionnettes (par exemple) :

kidsnativity029

C’est en anglais, mais les images parlent d’elles-mêmes ! 😉

Le lien : https://biblelovenotes.blogspot.fr/2011/03/play-friendly-nativity.html

 

  • Des personnages à imprimer, colorier, découper, avec un socle en papier :

s4redeannnsstecjvtvo6lqgjxa500x650

Là encore, c’est en anglais, mais vous avez compris le principe. Je précise que ce site regorge de ressources gratuites et de bonnes idées.

Le lien : http://levangelisation.eklablog.com/fabriquer-une-scene-de-la-nativite-a114026976

 

  • Une piste très jolie sur le blog de cette illustratrice, qui met en ligne une partie de son travail, avec une crèche « traditionnelle » et l’idée d’un théâtre de marionnettes :

puppet-theater-chirstmas-goodnight-image

Le lien ici : http://www.sarahjanestudios.com/blog/2011/12/christmas-goodnight-activities-giveaway/

 

  • J’ai gardé pour la fin un de mes chouchous (oui, je sais, c’est fourbe). Joel crée des scènes et personnages en papier, avec un graphisme simple mais très doux, que je trouve toujours très juste. Vous pouvez télécharger les modèles en cliquant dessus tout simplement sur sa page (en bas de l’article). Il y a même une « version de voyage », plus petite. Et je vous encourage à fouiller le site, c’est une mine d’or !

made-by-joel-paper-city-nativity-joyfully-expanded-3

Le lien : http://madebyjoel.com/2013/12/paper-city-nativity-scene-joyfully-expanded.html

Le lien vers la version de voyage : http://madebyjoel.com/2013/12/travel-size-paper-city-nativity-scene.html

Voilà, j’espère que vous trouverez votre bonheur parmi ces liens, ou que cela vous aura au moins donné des idées ! 🙂

Avent 2016 : la lumière

Depuis l’an dernier, j’essaie de choisir un thème pour guider les séances d’instruction biblique durant le temps de l’Avent.

En 2015, le thème qui s’est imposé était « le cadeau ». Nous avons réfléchi sur le cadeau que Dieu nous fait à Noël, le cadeau qui est fait à Marie, à Syméon, les cadeaux apportés par les mages… Ce thème était celui proposé par notre support, le deuxième livret de la série « Sur le chemin« , des éditions Excelsis.

 

Cette année, je voulais travailler sur le thème de la lumière. Je me lance sans support pré-établi, mais en parallèle tout de même avec notre support habituel.

_dsc1719

J’ai réfléchi à cinq séances autour de ce thème, et comme vous allez le voir, je pars de la Création et j’aborde aussi la vie de Jésus et sa résurrection.

Cette série de séances vient suite à une série qui aborde l’autorité de Jésus, et je m’appuie sur la séance où nous parlons de l’autorité qu’a Jésus sur la nature pour introduire la première séance de ce cycle.

 

Les liens vers les documents utilisés pour les séances seront ajoutés au fur et à mesure.

 

  • Séance 1 : La Création – La Lumière à l’origine de tout

Je reprends rapidement la leçon déjà connue sur le récit biblique de la Création, et je m’attarde sur le « premier jour », la création de la lumière et la séparation des ténèbres et de la lumière.

Pour illustrer la séance (liens trouvés sur le site kt42.fr):

– une planche à colorier reprenant les « jours » de la Création : http://img.over-blog-kiwi.com/2/02/36/23/20160516/ob_105238_colorier-la-creation-de-dieu.jpg

– plusieurs illustrations pour les différentes étapes de la Création :  http://www.freebibleimages.org/illustrations/creation/

– une planche à colorier, reprenant les « jours » de la Création, seconde version :  https://drive.google.com/file/d/0B0C7asBKYnoRVkFtSWZPMW42bkE/view

– une BD en couleurs, sur 2 pages, qui reprend les étapes de la Création et la chute :  https://drive.google.com/file/d/0B0C7asBKYnoRYW90TEpGNUNNRjA/view

 

  • Séance 2 : La chute – comment l’homme s’éloigne de la lumière de Dieu

Une séance qui reprend là encore un récit déjà connu. Je souligne les liens entre lumière, connaissance, vérité… Nous voyons comment le péché nous coupe de la relation naturelle et intime avec Dieu, et notre incapacité à restaurer cette relation par nos propres moyens.

 

  • Séance 3 : Jésus est la lumière

Nous rappelons la dernière séance, l’homme coupé de Dieu, seul, qui doit se diriger et chercher la vérité.

Nous parlons des ténèbres, et de la façon de combattre l’obscurité.

Je m’appuie sur les premiers versets de l’Évangile de Jean (1.1 à 1.14). Nous voyons que Jésus est appelé « lumière », et qu’il se nomme lui-même « lumière du monde » (Jean 8.12 et 9.5).

 

  • Séance 4 : La lumière vient dans le monde

Je pars du verset Matthieu 4.16, qui reprend Esaïe 9.1, et nous relisons ce verset avec un des suivants, Esaïe 9.5, qui évoque la naissance du Messie.

Je parle du contexte historique dans lequel Jésus naît, et de l’Espérance qui habitait le peuple juif.

Nous lisons le texte relatant la naissance de Jésus : l’étoile brillante, la nuée éclatante, au cœur de la nuit.

 

  • Séance 5 : Pourquoi nous avons besoin de la lumière qu’est Jésus

Le rappel de la chute, de la présence du péché, et des ténèbres.

Nous lisons ensuite Jean 12.46, où Jésus explique qu’il est venu pour que ceux qui croient en lui ne restent pas dans les ténèbres.

 

Parallèlement, nos bricolages de Noël cette année (qui seront offerts à la famille, aux amis, parrains et marraines) auront aussi pour thème la lumière.

Notre crèche 2014

Une petite nouveauté cette année !

Jusqu’ici, nous avions une petite crèche d’une dizaine de centimètres de diamètre, en argile.

L’an dernier, nous avons confectionné avec les enfants des personnages en carton et réalisé une crèche « maison ».

GE DIGITAL CAMERA

Au cours de l’année, j’ai eu l’occasion d’acheter une crèche Playmobil, et nous avons commencé son installation dimanche avec les enfants. Nous avons posé le décor en carton, et commencé à disposer les personnages. Le bœuf est déjà dans l’étable, ainsi que deux chatons. Joseph, Marie et l’âne approchent. Quant au berger, il garde chèvre et moutons un peu à l’écart, assis près de son feu de camp, sa cape et son baluchon posés à côté de lui.

 GE DIGITAL CAMERA        GE DIGITAL CAMERA GE DIGITAL CAMERA GE DIGITAL CAMERA

Evidemment, les personnages bougent chaque jour, et les enfants ne passent pas à côté de la crèche sans regarder ce que font les moutons, où sont les chatons…

L’attente devient plus concrète, on s’investit, on se remémore… On devient acteur plus que spectateur de cet événement…

Calendrier de l’Avent 2014

Pour se préparer à fêter Noël et commencer à aborder avec les enfants les détails du texte biblique relatant la naissance de Jésus, j’ai imaginé cette année un calendrier de l’Avent qui puisse servir de support de découverte, de réflexion et de discussion. 🙂

J’ai réalisé un petit montage basé sur les chapitres 1 et 2 de l’Évangile de Luc, et le chapitre 2 de l’Évangile de Matthieu. J’ai opté pour la traduction « Français courant » (que vous pouvez lire ici), que je trouvais mieux adaptée aux enfants, tout en conservant la dynamique du texte original.

J’ai découpé ce texte en 21 parties (car les dimanches apportent un autre élément de cet Avent, je vous en reparle dans l’article suivant 😉 ), chacune portant mention de la référence biblique (l’occasion d’expliquer aux enfants comment et par qui la vie de Jésus a été écrite, et comment s’organisent les écrits bibliques).

J’ai imprimé ce texte en double, et découpé chaque partie, qui a été placée dans la petite poche correspondante de notre calendrier.

GE DIGITAL CAMERA

Chaque jour, nous découvrons un nouveau passage, que nous lisons ensemble. Je demande ensuite aux enfants d’entourer avec une couleur définie le nom des personnages (Joseph en vert foncé, Marie en bleu, Dieu en rouge…). Je relis chaque jour les 2-3 passages précédents, pour qu’ils ne perdent pas le fil, et je crois que cette façon de faire leur permet de s’approprier l’histoire.

Seconde étape, en parallèle : la réalisation d’un livre à partir de ces textes. Nous allons coller les passages sur des feuilles A4 colorées, et illustrer avec de petits coloriages.

Le montage se fera comme suit:

– page 1 : les 3 premiers passages, et les images montrant Marie et Gabriel, le scribe (pour le recensement) et Joseph et Marie arrivant à Bethléem de nuit.

– page 2 : les 2 passages suivants, et l’image montrant Joseph, Marie et Jésus dans l’étable.

– page 3 : les 2 passages suivants, et l’image des bergers gardant le troupeau, à qui l’ange apparaît.

– page 4 : les 3 passages suivants, et les images de l’ange avec les bergers en arrière-plan et de Jésus emmailloté.

– page 5 : les 2 passages suivants, et les images du groupe d’anges, des bergers qui décident de suivre l’étoile jusqu’à l’étable, et celle de Joseph, Marie et Jésus (à droite de la page).

– page 6 : les 3 passages suivants, et les images des bergers quittant l’étable, et de Marie posant Jésus dans un couffin, Joseph lui donnant son manteau.

– page 7 : les 2 passages suivants, et les images demandant leur chemin et de la ville avec l’étable au loin sous l’étoile.

– page 8 : les 2 passages suivants, et les images d’Hérode sur son trône, et des bergers suivant l’étoile jusqu’à l’étable.

– page 9 : les 2 derniers passages, et les images des mages offrant leurs cadeaux à Jésus, et des mages reprenant leur chemin, de dos, sur leurs dromadaires.

Les feuilles seront ensuite glissées dans des pochettes plastique, et le tout réuni dans un classeur à couverture souple. J’espère que ce livret pourra les accompagner et les aider à saisir un peu mieux ce qui se joue tous les ans au moment de Noël. 🙂

Voici les liens pour télécharger le texte et les illustrations :

calendrier de l’Avent 2014

Illustrations calendrier Avent 2014

Je réaliserai sans doute une page de garde pour notre « livre », avec le titre et une illustration.

Edit : voici la fameuse page de garde. 😉

couverture-nativite

« Une petite place dans l’étable »

Sur l’impulsion d’une amie blogueuse, dont vous pouvez retrouver le blog ici, j’inaugure une nouvelle page et une nouvelle catégorie, autour de nos lectures. 😀

J’ai choisi de vous parler aujourd’hui d’un album pour enfants, « Une petite place dans l’étable », de Martin Waddell, illustré par Jason Cockcroft, aux éditions L’école des Loisirs.

une-petite-place-dans-l-etable-9782877674270_0 9782877674270_4_75

Pas de mystère, il s’agit évidemment de l’étable qui va accueillir Joseph et Marie, et où va naître Jésus. Ce que j’ai apprécié dans cette histoire, c’est que l’auteur insiste sur des notions que je trouve essentielles quand on aborde le thème de la Nativité : la pauvreté, l’humilité, et l’accueil.

Les illustrations sont magnifiques (à l’image de la couverture), elles évoquent à la fois le froid de la nuit, la douce chaleur de l’étable et des animaux, la lumière particulière des étoiles et des lampes à huile.

Si vous recherchez un livre bibliquement étayé, ne choisissez pas celui-ci, l’histoire est romancée, les animaux parlent, et aucune traduction biblique à ma connaissance ne mentionne la présence d’un boeuf, d’un chien, d’un chat et d’une souris dans l’étable où naquit Jésus. Mais si vous cherchez un récit poétique et rempli de douceur pour aborder avec les petits les circonstances de la naissance du Seigneur, foncez ! 😉

Le texte est simple, mais la traduction rend bien la poésie de l’original, en anglais (si vous lisez l’anglais, cependant, je vous recommande chaudement la version originale, qui rend un peu mieux le jeu sur « little one »). Martin Waddell est un de mes auteurs favoris, je l’avoue, nous avons beaucoup apprécié le best seller « Bébés Chouettes« , et encore davantage la série absolument craquante des albums de Petit Ours (j’aurai l’occasion de vous en reparler. Souvent. 😉 ). J’ai retrouvé dans cet album la tendresse que j’apprécie chez l’auteur, la bienveillance à l’égard de l’autre, bref, ces livres sont plein d’amour, et ça fait du bien ! 🙂

Bonne lecture !

En résumé :

Age : à partir de 3-4 ans en expliquant quelques mots plus recherchés

Les – : peut-être le vocabulaire un peu « trop » littéraire pour les jeunes enfants, mais ce n’est pas un gros souci à mon sens

Les + : l’angle original de l’histoire, le côté poétique et tendre, les illustrations magnifiques

Dieu sait quand je me conduis mal

La leçon du jour portait sur des concepts importants, puisqu’ils nous amenaient à conclure sur notre besoin de pardon.

J’ai commencé par rappeler aux enfants que Dieu les avait créés, et qu’il les aimait, et les connaissait. Que si nous ne pouvions pas voir Dieu, lui pouvait nous voir à chaque instant, tout comme il pouvait voir dans notre cœur et notre tête. Nous ne pouvons avoir aucun secret pour lui.

Nous avons ensuite regardé la fiche sur laquelle j’avais rassemblé des petits dessins représentants des enfants qui se disputaient, faisaient diverses bêtises. Nous avons passé en revue ces dessins. J’ai dit à nouveau que Dieu savait à chaque instant ce que nous faisions, ce que nous pensions.

Après une bêtise, on demande pardon. Pardon à l’autre, pardon à Dieu. J’ai expliqué aux enfants que Dieu nous pardonne si nous regrettons ce que nous avons fait. Nous avons passé un long moment à clarifier le sens de « regretter » (être vraiment triste de ce qu’on a fait, et vouloir essayer de ne jamais recommencer). Si je ne regrette pas, Dieu ne me pardonne pas.

Nous avons regardé les dessins suivants : un pictogramme représentant le signe « pardon » en lsf, et un personnage à genoux, devant un autre qui lui tend les bras. En dessous, un cœur, où j’ai inscrit « Dieu m’aime toujours, même quand je me conduis mal ».

Nous avons conclu en expliquant à quel point ce pardon était important, pour nous laver de toutes les taches que laissent nos mauvaises actions, et qui nous empêcheraient de rencontrer Dieu.

Voici la fiche du jour : Dieu sait quand je me conduis mal

Dieu m’a créé(e)…

L’étape qui suit directement la question de la Création du monde est celle de la création de chacun de nous.

J’ai souhaité souligner spécialement que Dieu nous avait faits avec des yeux, une bouche, des oreilles et un nez qui nous permettent d’apprécier le monde et la vie.

Nous avons commencé par dresser la liste de ce que nous aimions regarder, écouter, manger, sentir.

La fiche du jour comporte un grand cadre, où j’ai proposé aux enfants de dessiner leur visage, et quelques uns des éléments qu’ils avaient mentionnés.

Sous ce cadre, j’ai complété les phrases « Dieu a fait mes yeux pour… », « Dieu a fait ma bouche pour… », « Dieu a fait mes oreilles pour… », « Dieu a fait mon nez pour… » avec ce que les enfants avaient relevé. Quelques exemples : « Dieu a fait mes yeux pour regarder les cerisiers avec les fleurs », « Dieu a fait mes oreilles pour écouter papa qui dit qu’il m’aime fort », « Dieu a fait mon nez pour sentir le linge tout propre », « Dieu a fait ma bouche pour parler avec les gens que j’aime ».

Voici la fiche à télécharger si vous le souhaitez, en version garçon, et version fille. 🙂

Fiche Dieu a fait…

Dieu a fait (fille)

Dieu a créé…

Suite à la série sur la Création, et ayant dû faire une pause dans mon programme d’enseignement biblique, j’ai souhaité réaliser une fiche récapitulative pour que les enfants puissent se remettre en tête ce dont nous avions parlé.

Voici donc la fiche, où se trouvent des dessins à colorier (soleil, arbre, animaux, fleurs…) :

Ce que Dieu a créé

J’ai aussi demandé aux enfants s’ils se souvenaient à quel jour du récit de la Création correspondait chaque dessin, et d’inscrire ce chiffre sous chaque dessin.

Photos de leurs œuvres à venir. 😉

Qui a créé le monde ?

En abordant la question de l’instruction biblique, on se heurte d’emblée à une question cruciale : par où commencer?

Après avoir été tentée de démarrer avec la personne de Jésus (mais comment? En évoquant Noël? En partant du début de sa vie publique? De son baptême? D’un miracle?), j’ai suivi (plus ou moins, on ne se refait pas) le plan indiqué dans le livret « Sur le chemin ».

Et puisqu’il est question de supports, je m’arrête un instant pour faire le point sur ceux que j’ai choisis. Une amie m’a recommandé la collection « Sur le chemin », publiée aux éditions Excelsis. Il s’agit d’une série de 14 fascicules (visibles ici) permettant de suivre un programme d’instruction sur 3 ans. Voici un extrait du texte d’introduction :

 » Chaque année, la naissance du Christ est rappelée à Noël, ainsi que sa mort et sa résurrection à Pâques. Entre Noël et Pâques, le programme couvre les divers aspects de la vie de Jésus ainsi que son enseignement. Après Pâques, une courte série sur l’Eglise primitive est présentée. Les reste de l’année est réservé à l’Ancien Testament, dont les histoires sont retracées dans les grandes lignes (…).

Les leçons sont regroupées en séries. Chacune est introduite par une vue d’ensemble qui présente les buts de la série, le but de chaque leçon et un verset à mémoriser.

Hormis le but à atteindre, chaque leçon comprend des notes bibliques pour permettre à l’enseignant de bien comprendre le passage, des suggestions d’aides visuelles et une activité manuelle (…). Les activités sont proposées pour trois catégories d’âges : les 3-5 ans, les 5-7 ans et les 7-9 ans. »

Ayant à monter des séquences pour des enfants d’âges différents, j’ai vraiment été intéressée par cette possibilité d’aborder le même point, et d’avoir sous la main des activités adéquates pour chacun. J’ai commandé les deux premiers livrets.

J’ai également acheté le livret « Premiers pas », dans la même collection.

Ce livret est adapté aux enfants de 3-4 ans, et permet de découvrir les toutes premières bases de la vie spirituelle. Vous pouvez retrouver la table des matières ici. J’ai survolé ce premier livret, pour rappeler quelques notions essentielles (Dieu m’a créé, Dieu me connaît, Dieu m’aime, je peux lui parler…).

Je précise aussi pour les parents d’enfants plus âgés que les collections « En route » et « Vers le royaume » viennent à la suite de « Sur le chemin », respectivement pour les 9-11 ans et les 11-14 ans. 😉

Fin de la parenthèse. :p

J’ai donc entamé mon programme en parlant de la Création. J’ai fait le choix de partir du texte biblique lui-même (traduction Segond 21), pour plusieurs raisons :

– familiariser les enfants avec la Bible comme « objet » : le texte raconte le début du monde, il est au début du livre qui est le plus important pour nous.

– familiariser les enfants avec le langage biblique : en expliquant, définissant, mais en conservant ce langage, ce rythme, qui font de ce texte un texte fondateur.

– m’appuyer sur le concret d’un texte vu comme purement poétique pour y relever des éléments qui puissent être compris par de jeunes enfants.

J’ai abordé ce texte sur plusieurs séances, et nous avons réalisé un dessin représentant les étapes de la Création. Concrètement, j’ai divisé une feuille A4 en 6 cases, et nous avons dessiné dans chacune ce qu’évoquait le texte. Au dos de chaque case, j’ai noté le résumé du passage biblique, et une petite phrase à mémoriser par les enfants, relatant ce que Dieu avait accompli.

Evidemment, depuis que nous avons approfondi ce sujet, les enfants apprécient encore davantage le chant de Samuel Grandjean dont j’ai emprunté le titre pour mon article. Vous pouvez l’écouter sur cette page. 🙂

La suite bientôt…

Et Dieu dans tout ça?

Comme vous avez pu le lire dans notre présentation, nous sommes une famille chrétienne. Nous sommes protestants, plus précisément évangéliques (pour plus de précisions, vous pouvez jeter un œil  ici, sur la confession de foi du réseau FEF, qui regroupe une partie des églises évangéliques françaises).

Il y a quelques mois, j’ai entrepris de commencer une instruction biblique pour mes enfants.

Notre aîné avait alors 5 ans et demi, sa petite sœur 4 ans. Cela peut sembler tard pour débuter, et je pense effectivement que j’aurais pu m’y atteler avant.

Voici un petit point sur la façon dont nous vivons notre vie de foi en famille : nous prions ensemble avant chaque repas, nous parlons quand l’occasion se présente de Dieu, de la Bible, des sujets qui s’y rattachent, nous écoutons et chantons des cantiques ou des chants chrétiens pour les enfants, nous lisons avec nos enfants des récits bibliques, nous nous rendons au culte chaque dimanche en famille, nous prenons un temps de prière en famille chaque soir avant le coucher.

Honnêtement, avec deux puis trois enfants en bas âge, ce programme est déjà bien rempli! 🙂

Il faut dire aussi que nous avons eu la chance dans notre précédente ville de fréquenter une église où l’enseignement des enfants était d’une grande qualité. Mais en côtoyant les familles chrétiennes de notre assemblée, je me suis rendu compte de l’importance d’une instruction par les parents, au sein même de la famille. Comment transmettre l’intérêt, le goût, la soif de Dieu sans prendre le temps d’éduquer nos enfants à ce qui fait notre vie spirituelle? Le vivre ensemble, c’est essentiel, mais l’apprendre ensemble, c’est incontournable.

Car il y a là un point important pour moi : il ne s’agit pas de donner aux enfants un cours magistral. Il s’agit de leur faire découvrir certains aspects de la vie de foi, certains personnages bibliques, des épisodes de la vie de Jésus. Et pour cela, il faut soi-même être au clair! Il est primordial de savoir ce qu’on dit, pourquoi, et comment on va le présenter. Toutes les « leçons » commencent par une préparation pour moi : lecture, prière, réflexion.

Pour m’aider et savoir comment m’y prendre, j’ai choisi sur les conseils d’une amie de me procurer les livrets de la collection « Sur le chemin », aux éditions Excelsis. Il s’agit d’un ensemble de livrets à destination des enfants de 3 à 9 ans (je vous en dirai plus dans un prochain article).

Le premier livret de la série

Armée de mes documents, et d’un grand désir de vivre cette belle aventure avec mes enfants, je me suis donc lancée dans l’établissement d’un programme d’instruction biblique. C’est nouveau pour moi : je n’ai pas reçu cette éducation dans ma famille, je n’ai jamais réellement vu comment cela pouvait se mettre en place et se dérouler.

Nous avons désormais chaque semaine un temps dédié pour cela. Je m’appuie sur les livrets, sur les livres que nous possédons (Bible illustrée, notamment), et je réalise aussi des fiches « maison » pour les enfants. Ces temps sont des moments très agréables. Bien que je sente toute la responsabilité qui est la mienne dans le fait d’aborder de tels sujets, je suis toujours émue par la simplicité avec laquelle Martin et Joanne s’approprient ce que je leur dis, et par leur désir et leur joie de découvrir cette part essentielle de notre famille.